Le sondage vésical

Définition

    Le drainage ou sondage vésical consiste à introduire une sonde dans la vessie, par le méat urinaire en suivant l’urètre, pour permettre l’écoulement des urines.

Cadre législatif

  • Soin infirmier sur prescription médicale : art. R.4311-7 décret 2004-802 du 29/07/2004.

 

Indications

  • Rétention urinaire et prévention des rétentions urinaires.
  • Intervention sur le petit bassin, en chirurgie gynécologique et urologique.
  • Surveillance des entrées et des sorties dans les services de soins intensifs.
  • Incontinence de la personne âgée si elle est susceptible d’aggraver son état cutané.

 

Contre-indications

  • Suspicion de rupture traumatique de l’urètre (fracture du bassin).
  • Présence d’une prothèse endo-urétrale ou sphincter artificiel.
  • Rétention chronique avec distension du haut de l’appareil.
  • Problème prostatique.
  • Infection urogénitale.

 

Matériel

  • Sonde :
  • Calibre en principe : charrière 14-18 pour femme – charrière 12-14 pour homme.
  • Sondage à demeure : sonde de Foley munie d’un ballonnet.
  • Sonde de Foley en latex : sondage vésical de court terme : inférieur à 1 semaine.
  • Sonde de Foley en latex enduit : silicone, hydrogel, polyuréthane : sondage vésical de moyen terme : inférieur à 3 semaines.
  • Sonde de Foley en silicone : sondage vésical de long terme : inférieur à 5 semaines.
  • Sondage intermittent : sonde droite ou béquillée type Nélaton sans ballonnet.
  • Nécessaire pour la toilette génitale hygiénique :
  • Savon doux.
  • Gant de toilette.
  • Serviette.
  • Gants non stériles à usage unique.
  • Plat-bassin (chez la femme).
  • Alaise en tissu.
  • Nécessaire pour la toilette génitale antiseptique :
  • Antiseptique : Halogénés chlorés (Dakin®), Polyvidone iodé (Bétadine® gynécologique) : pas de Chlorhexidine car irritant pour les muqueuses en concentrations > 0,02%.
  • Compresses stériles :
  • 8 chez la femme.
  • 5 chez l’homme.
  • Gants stériles : 1 paire pour la toilette antiseptique.
  • Autre matériel :
  • Gants stériles : 1 paire pour la pose de la sonde.
  • Seringue de 10 ml.
  • Ampoule d’eau stérile : jamais de sérum physiologique.
  • Champ de table stérile.
  • Champ fendu stérile.
  • Lubrifiant hydrosoluble.
  • Poche collectrice d’urine vidangeable équipée d’une valve antireflux.
  • Support de sac pour la poche.
  • Sac à élimination des déchets.
  • Conteneur à déchets contaminés piquants et tranchants pour l’ampoule.
  • Désinfectant de surface et chiffonnette.
  • Nécessaire à l’hygiène des mains.

 

Réalisation du sondage vésicale chez la femme

Préparation

  • Vérifier la prescription médicale.
  • Prévenir la patiente.
  • Installer le matériel après vérification des dates de péremptions et de  l’intégrité des emballages.
  • Installation sur une surface propre et désinfectée au préalable.
  • Installer les poubelles de tri des déchets au pied du lit du patient.
  • Respecter le triangle d’hygiène, de sécurité et d’ergonomie : Propre (matériel) – Patient – Sale (poubelles).
  • S’installer à gauche de la patiente si l’on est droitier et à droite si l’on est gaucher.

Toilette génitale hygiénique

  • Installer la patiente confortablement sur le plat-bassin.
  • Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.
  • Mettre les gants non stériles.
  • Savonner en commençant par la cuisse la plus éloignée, remonter vers l’abdomen, passer sur le pubis puis finir en descendant sur la cuisse la plus proche.
  • Savonner ensuite les organes de l’extérieur vers l’intérieur et de haut en bas, sans retour afin d’éviter une dissémination de germes anaux au niveau du vagin. Insister au niveau des plis.
  • Rincer en procédant de la même façon.
  • Essuyer en tamponnant, sans frotter.
  • Jeter les gants.
  • Enlever le plat-bassin et réinstaller la patiente sur son lit propre et sec ou sur une alèse sèche.

Toilette génitale antiseptique

  • Effectuer un lavage antiseptique des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.
  • Mettre les gants stériles.
  • Effectuer la toilette génitale antiseptique avec les compresses stériles imbibées d’antiseptique en allant d’avant en arrière et utiliser une compresse par passage :
  • 1ère compresse : pubis droit, pli inguinal droit.
  • 2ème compresse : pubis gauche, pli inguinal gauche.
  • 3ème compresse : grande lèvre droite.
  • 4ème compresse : grande lèvre gauche.
  • 5ème compresse : petite lèvre droite.
  • 6ème compresse : petite lèvre gauche.
  • 7ème compresse : méat urinaire.
  • 8ème compresse : laisser une compresse sur le méat urinaire
  • Jeter les gants.
  • Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.

 Installation et préparation du matériel de sondage

  • Installer le champ stérile de table.
  • Déposer le matériel stérile sur le champ stérile de table : sonde, sac collecteur, champ stérile fendu, compresse stérile, autre matériel si stérile : ampoule d’eau stérile, seringue stérile, lubrifiant hydrosoluble.
  • Effectuer un lavage antiseptique des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.
  • Mettre les gants stériles.
  • Remplir la seringue avec de l’eau stérile.
  • Faire le montage du système clos : sonde et poche collectrice.
  • Verser le lubrifiant sur une compresse stérile.
  • Lubrifier la sonde urinaire.

Introduction de la sonde urinaire

  • Installer le champ fendu stérile : centrer la fente du champ sur la vulve.
  • Ecarter les lèvres de la main non dominante. Enlever la compresse et la jeter.
  • Saisir la sonde avec la main dominante en « cor de chasse » : faire une boucle en l’air.
  • Introduire la sonde par le méat urinaire dans l’urètre et la pousser en l’orientant vers le haut puis en arrière.
  • Poursuivre l’introduction, un écoulement d’urine atteste de la bonne position de la sonde.
  • En cas de fausse route, laisser la sonde dans le vagin et reprendre une autre sonde après avoir changé de gants stériles.
  • Gonfler le ballonnet de la sonde avec la seringue d’eau stérile 5 à 10 ml : la quantité d’eau à injecter pour gonfler le ballonnet est inscrite sur la sonde.
  • Tirer légèrement sur la sonde pour vérifier que la sonde ne descend pas.
  • En cas de rétention aiguë, vidanger la vessie de 300 ml en 300 ml, de ¼ heure en ¼ heure.
  • Jeter les gants.
  • Fixer la sonde sur la cuisse : permet d’éviter les frottements et les ulcérations.
  • Accrocher le sac collecteur en déclive.
  • Réinstaller la patiente sur un lit propre et sec.
  • Eliminer les déchets contaminés et désinfecter le matériel utilisé ainsi que le plan de travail.
  • Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.
  • Transmission : calibre de la sonde (n° de la sonde), type de sonde, antiseptique utilisé, problème rencontré lors de la pose, quantité d’urine recueillie.

 

Réalisation du sondage vésicale chez l’homme

Préparation

  • Vérifier la prescription médicale.
  • Prévenir le patient.
  • Installer le matériel après vérification des dates de péremptions et de  l’intégrité des emballages.
  • Installation sur une surface propre et désinfectée au préalable.
  • Installer les poubelles de tri des déchets au pied du lit du patient.
  • Respecter le triangle d’hygiène, de sécurité et d’ergonomie : Propre (matériel) – Patient – Sale (poubelles).
  • S’installer à gauche de la patiente si l’on est droitier et à droite si l’on est gaucher.

Toilette génitale hygiènique

  • Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.
  • Mettre les gants non stériles.
  • Savonner en commençant par la cuisse la plus éloignée, remonter vers l’abdomen, passer sur le pubis puis finir en descendant sur la cuisse la plus proche.
  • Savonner ensuite les organes de l’extérieur vers l’intérieur et de haut en bas, sans retour afin d’éviter une dissémination de germes anaux au niveau du pénis. Insister au niveau des plis.
  • Rincer en procédant de la même façon.
  • Essuyer en tamponnant, sans frotter.
  • Jeter les gants.
  • Réinstaller le patient sur un lit propre et sec.

Toilette génitale antiseptique

  • Effectuer un lavage antiseptique des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.
  • Mettre les gants stériles.
  • Effectuer la toilette génitale antiseptique avec les compresses stériles imbibées d’antiseptique en allant d’avant en arrière et utiliser une compresse par passage :
  • Saisir le pénis avec une compresse stérile.
  • 1ère compresse : méat urinaire : faire glisser le prépuce vers l’arrière avec la main non dominante.
  • 2ème compresse : sillon prépucial.
  • 3ème compresse : verge. En cas d’anesthésie locale (sur prescription médicale ou protocole), injecter le gel anesthésiant.
  • 4ème compresse : laisser sur la verge.
  • 5ème compresse : laisser sous la verge ou entourer le gland avec les compresses.
  • Jeter les gants.
  • Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.

Installation et préparation du matériel de sondage

  • Installer le champ stérile de table.
  • Déposer le matériel stérile sur le champ stérile de table : sonde, sac collecteur, champ stérile fendu, compresse stérile, autre matériel si stérile : ampoule d’eau stérile, seringue stérile, lubrifiant hydrosoluble.
  • Effectuer un lavage antiseptique des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.
  • Mettre les gants stériles.
  • Remplir la seringue avec de l’eau stérile.
  • Faire le montage du système clos : sonde et poche collectrice.
  • Verser le lubrifiant sur une compresse stérile.
  • Lubrifier la sonde urinaire.

Introduction de la sonde urinaire

  • Installer le champ fendu stérile sur les cuisses et recouvrir le scrotum.
  • Saisir la sonde avec la main dominante en « cor de chasse » : faire une boucle en l’air.
  • Saisir la verge avec la main non dominante en maintenant une traction légère et la tenir en position verticale pour faire « disparaître » la courbure antérieure.
  • Introduire la sonde par le méat urinaire dans l’urètre jusqu’à la butée.
  • Lorsque l’on butte, abaisser la verge à l’horizontale pour terminer l’introduction de la sonde, c’est le passage de la deuxième courbure de l’urètre.
  • Poursuivre l’introduction, un écoulement d’urine atteste de la bonne position de la sonde.
  • Gonfler le ballonnet de la sonde avec la seringue d’eau stérile 5 à 10 ml : la quantité d’eau à injecter pour gonfler le ballonnet est inscrite sur la sonde.
  • Tirer légèrement sur la sonde pour vérifier que la sonde ne descend pas.
  • En cas de rétention aiguë, vidanger la vessie de 300 ml en 300 ml, de ¼ heure en ¼ heure.
  • Recalotter le gland pour éviter un œdème.
  • Jeter les gants.
  • Fixer la sonde sur le ventre : permet d’éviter les frottements et les ulcérations.
  • Accrocher le sac collecteur en déclive.
  • Réinstaller le patient sur un lit propre et sec.
  • Eliminer les déchets contaminés et désinfecter le matériel utilisé ainsi que le plan de travail.
  • Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.
  • Transmission : calibre de la sonde (n° de la sonde), type de sonde, antiseptique utilisé, problème rencontré lors de la pose, quantité d’urine recueillie.

 

Risques et complications

  • Fausse route.
  • Obstacle : prostate.
  • Douleur.
  • Perforation de l’urètre.
  • Gonflement du ballonnet dans l’urètre.
  • Absence d’urine.
  • Hémorragie.
  • Infection.

 

Surveillances et évaluations

  • Diurèse > 50 ml/h.
  • Bilan des entrées et des sorties.
  • Aspect, couleur, odeur des urines.
  • Système clos et imperméable.
  • Soins d’hygiène biquotidien et après chaque selle.
  • Vidanger la poche avant chaque mobilisation du patient et avant un transport.
  • Poche en déclive.
  • Apport hydrique suffisant.
  • Température.
  • Douleur.
  • Surveillance bactériologique : bandelette urinaire réactive, ECBU.
  • Si présence d’un globe vésical : vider la vessie en plusieurs temps pour éviter le risque d’œdème et d’hémorragie a vacuo : vidanger la vessie de 300 ml en 300 ml, de ¼ heure en ¼ heure.