Cathéter veineux central

Définition

Le cathétérisme veineux central correspond à la mise en place dans le système veineux profond d’un cathéter long.

L’extrémité interne du cathéter est placée dans une grosse veine (la veine cave) par voie sous-clavière le plus souvent, voire jugulaire ou fémorale.

Cadre législatif

  • Pose relevant d’un acte médical, rôle infirmier de collaboration : art. R.4311-10 décret 2004-802 du 29/07/2004.
  • Prélèvements sanguins relevant du rôle sur prescription médicale : art. R.4311-7 décret 2004-802 du 29/07/2004.
  • Surveillance relevant du rôle propre infirmier : art. R. 4311-5 décret 2004-802 du 29/07/2004.

Indications

  • Obtenir un débit important dans l’administration de perfusion et une dilution plus rapide des substances injectées.
  • Posséder une voie permettant éventuellement les prélèvements sanguins.
  • Voie d’abord veineuse périphérique inexploitable.
  • Perfusion de solutés hypertoniques.
  • Perfusion de drogues veinotoxiques.
  • Nutrition parentérale prolongée.
  • Nécessité d’une mesure de la pression veineuse centrale.

Risques et complications

  • Embolie gazeuse : surveiller l’état neurologique, paramètre vitaux.
  • Pneumothorax : surveillance de la respiration.
  • Thrombose sur cathéter.
  • Obstruction du cathéter.
  • Infection.
  • Hématome.
  • Ponction accidentelle de la carotide.

Surveillances et évaluations

  • Surveiller l’intégrité du cathéter et des connexions.
  • Installer le patient en décubitus dorsal, légèrement en déclive lors de la manipulation des voies du cathéter, pour éviter le risque d’embolie gazeuse.
  • Toujours hépariner la voie utilisé lors de l’arrêt de l’utilisation de celle-ci (utiliser une héparine de rinçage).
  • Toujours vérifier le reflux avant l’utilisation d’une voie.
  • Surveiller les signes d’infection local (rougeur, écoulement, gonflement) et généraux (hyperthermie, sueur, frissons).

Réalisation du soin : le cathétérisme veineux central

Matériel

  • Kit de cathétérisme veineux central :
    • Cathéter multi-lumière : comporte 2 ou 3 voies d’administration distinctes. Les émergences des voies se font à des endroits différents sur le cathéter :
    • Voie distale : émergence la plus éloignée de l’extrémité se trouvant dans la vene.
    • Voie médiane : émergence se trouvant au milieu des deux autres.
    • Voie proximale : émergence la plus proche de l’extrémité interne.
    • Aiguille.
    • Guide métallique.
  • Matériel pour la perfusion :
    • Soluté à perfuser en poche pour perfusion.
    • Tubulure stérile.
    • Rampe de robinets.
    • Pied à perfusion.
  • Matériel pour la réalisation du soin :
    • Champ stérile fenestré.
    • Champ de table stérile.
    • Compresses stériles.
    • Poche de sérum physiologique isotonique 50 mL (permet de purger les lumières du cathéter).
    • Seringue de 10 mL.
    • Aiguille pompeuse (rose : 18 Gauge).
    • Bistouri.
    • Fils de suture.
  • Produits pour l’antisepsie :
    • Respecter les mêmes gammes de produit : polyvidone iodée ou chlorexidine.
    • Savon antiseptique.
    • Sérum physiologique ou eau stérile.
    • Antiseptique dermique.
  • Matériel pour l’habillage :
  • Tenue stérile du médecin opérateur :
  • Casaque stérile.
  • Bavette.
  • Gants stériles.
  • Charlotte.
  • Tenue du soignant :
  • Bavette.
  • Charlotte.
  • Gants stériles.
  • Tablier à usage unique.
  • Tenue du patient :
  • Bavette.
  • Charlotte.
  • Matériel d’anesthésie local :
    • Anesthésique local : lidocaïne 1% (Xylocaïne®)
    • Seringue de 10 mL.
    • Aiguille pompeuse (rose : 18 Gauge).
    • Aiguille sous-cutanée (orange : 25 Gauge).
  • Matériel pour réalisation d’un pansement :
    • Compresses stériles.
    • Pansement stérile.
    • Pansement occlusif stérile transparent (Opsite®, Tegaderm®).
  • Matériel divers :
    • Tondeuse.
    • Sac à élimination des déchets.
    • Container à déchets contaminés tranchants.
    • Désinfectant de surface et chiffonnette.
    • Nécessaire à l’hygiène des mains.

Réalisation du soin

Installation

  • Prévenir le patient, lui expliquer le principe du soin et son utilité.
  • S’habiller (tablier, bavette, charlotte).
  • Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.
  • Installer le matériel après vérification des dates de péremptions et de l’intégrité des emballages.
  • Installation sur une surface propre et désinfectée au préalable.
  • Installer les poubelles de tri des déchets au pied du lit du patient.
  • Respecter le triangle d’hygiène, de sécurité et d’ergonomie : Propre (matériel) – Patient – Sale (poubelles).
  • Ouvrir aseptiquement les paquets de compresses et les imbiber avec le savon antiseptique (mettre un peu de sérum ou eau sur le savon antiseptique afin de le diluer), le sérum physiologique, l’antiseptique dermique, laisser un paquet de compresses sèches.
  • Préparer la perfusion, purger la tubulure et la rampe de robinet.
  • Installer le patient en décubitus dorsal, en trendelenburg 10° (légèrement en déclive), bras le long du corps, mettre un bilot au niveau de la colonne vertébrale. Mettre une bavette et une charlotte au patient et lui tourner la tête du côté opposé de la zone de ponction.
  • Si besoin, dépiler la zone à perfuser avec une tondeuse ou aux ciseaux, ne pas raser.
  • La dépilation doit toujours être réalisée dans le sens du poils pour éviter les folliculites.

Aide à la réalisation du soin

  • Effectuer un lavage antiseptique des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.
  • Mettre les gants stériles.
  • Pratiquer une première désinfection de la zone de ponction en 4 temps :
  • Aller de l’extérieur vers l’intérieur = faire un côté, l’autre côté et terminer par le milieu (site de ponction).
  • Ne jamais repasser à un même endroit.
  • Utiliser une compresse par passage puis la jeter dans le sac à déchets contaminés.
  • Respecter le temps de contact de l’antiseptique.
  • Nettoyer avec le savon antiseptique.
  • Rincer avec le sérum physiologique ou l’eau stérile.
  • Sécher avec des compresses stériles sèches.
  • Appliquer l’antiseptique dermique.
  • Effectuer un lavage antiseptique des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.
  • Aider le médecin à l’habillage stérile.
  • Servir le médecin stérilement :
  • Repère de du point de ponction.
  • Seconde désinfection avec antiseptique dermique.
  • Anesthésie locale.
  • Purge des lumières et des robinets avec le sérum physiologique isotonique.
  • Ponction de la veine.
  • Introduction du guide.
  • Mise en place du cathéter à travers le guide.
  • Retrait du guide.
  • Vérification d’un reflux en aspirant le sang, ce qui permet en même temps de purger le cathéter.
  • Fixation du cathéter à la peau : suture.
  • Troisième antisepsie avec l’antiseptique dermique.
  • Réalisation du pansement : pansement stérile recouvert d’un pansement occlusif transparent.
  • Réinstaller le patient.
  • Éliminer les déchets contaminés et désinfecter le matériel utilisé ainsi que le plan de travail.
  • Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.
  • Transmission : date de pose, veine de ponction (sous-clavière, fémorale, jugulaire externe), réaction du patient.

Réalisation du soin : le prélèvement sanguin sur un cathéter veineux central

Matériel

  • Compresses stériles.
  • Antiseptique (même famille que l’antiseptique utilisé pour la pose du cathéter : polyvidone iodée ou chlorexidine).
  • Bouchon stérile pour site d’injection (robinet).
  • 2 seringues stériles de 10 mL.
  • 20 mL de sérum physiologique isotonique.
  • Aiguille pompeuse (rose : 18 Gauge).
  • Système de prélèvement :
    • Corps de pompe à usage unique (vacutainer).
    • Adaptateur stérile à usage unique pour corps de pompe.
    • Ou seringue stérile.
    • Tube(s) de prélèvement sous vide pour analyses (prévoir 2 tubes secs supplémentaire pour purger la ligne).
  • Étiquettes laboratoire d’identification patient.
  • Bons d’analyses laboratoire, avec pochette de transport.
  • Bavette, charlotte.
  • Gants non stérile à usage unique.
  • Sac à élimination des déchets.
  • Conteneur à déchets contaminés piquants et tranchants.
  • Désinfectant de surface et chiffonnette.
  • Nécessaire à l’hygiène des mains.

Réalisation du soin

La manipulation de la ligne de perfusion, du robinet ou d’une rampe de perfusion se fait toujours avec des compresses stériles imbibées d’antiseptique puisque les antiseptiques diminuent la colonisation des embases du cathéter : une dessous pour tenir le dispositif, une autre pour tourner le robinet et manipuler les bouchons.

La manipulation de la ligne de perfusion, du robinet ou d’une rampe de perfusion se fait toujours après un lavage antiseptique des mains.

  • Vérifier la prescription médicale.
  • Prévenir le patient.
  • S’habiller (bavette, charlotte).
  • Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.
  • Installer le matériel après vérification des dates de péremptions et de l’intégrité des emballages.
  • Installation sur une surface propre et désinfectée au préalable.
  • Installer les poubelles de tri des déchets au pied du lit du patient.
  • Respecter le triangle d’hygiène, de sécurité et d’ergonomie : Propre (matériel) – Patient – Sale (poubelles).
  • Ouvrir aseptiquement le paquet de compresses stériles et les imbiber avec l’antiseptique.
  • Préparer les deux seringues de 10 mL de sérum physiologique pour vérifier le reflux et effectuer le rinçage.
  • Assembler l’adaptateur et le corps de pompe.
  • Installer le patient en décubitus dorsal, légèrement en déclive.
  • Effectuer un lavage antiseptique des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.
  • Mettre les gants.
  • Manipuler le robinet de la voie à prélever avec des compresses stériles imbibées d’antiseptique.
  • Manipuler le robinet de la voie d’injection avec des compresses stériles imbibées d’antiseptique.
  • Fermer la voie, enlever le bouchon et adapter une seringue de 10 mL de sérum physiologique.
  • Ouvrir la voie et aspirer pour vérifier le reflux sanguin, puis rincer.
  • Fermer la voie.
  • Adapter le corps de pompe.
  • Ouvrir la voie.
  • Purger la ligne avec les tubes de purges, les jeter.
  • Prélever les tubes d’analyses selon un ordre précis (critère de bon prélèvement) : voir la fiche Ordre de prélèvement des tubes d’analyses biologiques.
  • Fermer la voie, enlever et éliminer le corps de pompe.
  • Adapter la seringue de sérum physiologique au robinet, ouvrir la voie et rincer la ligne.
  • Fermer la voie, désadapter et jeter la seringue, visser un nouveau bouchon stérile.
  • Réinstaller le patient.
  • Éliminer les déchets contaminés et désinfecter le matériel utilisé ainsi que le plan de travail.
  • Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.
  • Vérifier la concordance des étiquettes et de l’identité du patient puis étiqueter les tubes d’analyses, remplir les bons d’analyse et acheminer les tubes au laboratoire d’analyse.

Réalisation du soin : l’injection sur cathéter veineux central

Matériel

  • Produit à injecter.
  • Présentation du produit :
  • Seringue stérile de 1 mL à 20 mL en fonction de la quantité du produit à injecter.
  • Poche pour perfusion avec tubulure.
  • Bouchon stérile pour site d’injection (robinet).
  • Compresses stériles.
  • Antiseptique (même famille que l’antiseptique utilisé pour la pose du cathéter : polyvidone iodée ou chlorexidine).
  • 2 seringues stériles de 10 mL.
  • 20 mL de sérum physiologique isotonique.
  • Aiguille pompeuse (rose : 18 Gauge).
  • Bavette, charlotte.
  • Sac à élimination des déchets.
  • Conteneur à déchets contaminés piquants et tranchants.
  • Désinfectant de surface et chiffonnette.
  • Nécessaire à l’hygiène des mains.

Réalisation du soin

La manipulation de la ligne de perfusion, du robinet ou d’une rampe de perfusion se fait toujours avec des compresses stériles imbibées d’antiseptique puisque les antiseptiques diminuent la colonisation des embases du cathéter : une dessous pour tenir le dispositif, une autre pour tourner le robinet et manipuler les bouchons.

La manipulation de la ligne de perfusion, du robinet ou d’une rampe de perfusion se fait toujours après un lavage antiseptique des mains.

  • Vérifier la prescription médicale.
  • Prévenir le patient.
  • S’habiller (bavette, charlotte).
  • Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.
  • Installer le matériel après vérification des dates de péremptions et de l’intégrité des emballages.
  • Installation sur une surface propre et désinfectée au préalable.
  • Installer les poubelles de tri des déchets au pied du lit du patient.
  • Respecter le triangle d’hygiène, de sécurité et d’ergonomie : Propre (matériel) – Patient – Sale (poubelles).
  • Ouvrir aseptiquement le paquet de compresses stériles et les imbiber avec l’antiseptique.
  • Préparer les deux seringues de 10 mL de sérum physiologique pour vérifier le reflux et rincer la ligne.
  • Vérifier la compatibilité du traitement à injecter et le traitement en cours d’administration par la perfusion.
  • Préparer en respectant les règles de préparation, le produit à injecter dans une poche pour perfusion ou dans une seringue.
  • Installer le patient en décubitus dorsal, légèrement en déclive.
  • Effectuer un lavage antiseptique des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.
  • Manipuler le robinet de la voie d’injection avec des compresses stériles imbibées d’antiseptique.
  • Fermer la voie, enlever le bouchon et adapter une seringue de 10 mL de sérum physiologique.
  • Ouvrir la voie et aspirer pour vérifier le reflux sanguin, puis rincer.
  • Fermer la voie et désadapter la seringue.
  • Adapter la tubulure de la perfusion ou la seringue.
  • Ouvrir la voie et régler le débit ou injecter.
  • A la fin de l’administration du produit :
  • Fermer la voie et ôter le moyen d’administration.
  • Adapter la seringue de sérum physiologique au robinet, ouvrir la voie et rincer la ligne.
  • Fermer la voie, désadapter et jeter la seringue, visser un nouveau bouchon stérile.
  • Réinstaller le patient.
  • Éliminer les déchets contaminés et désinfecter le matériel utilisé ainsi que le plan de travail.
  • Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.

Réalisation du soin : l’ablation d’un cathéter veineux central

Matériel

  • Bistouri stérile à usage unique ou lame stérile à usage unique.
  • Pince stérile.
  • Ciseaux stériles.
  • Compresses stériles.
  • Produits pour l’antisepsie :
  • Respecter les mêmes gammes de produit : polyvidone iodée ou chlorexidine.
  • Savon antiseptique.
  • Sérum physiologique ou eau stérile.
  • Antiseptique dermique.
  • Pansement.
  • Flacon bactériologique stérile.
  • Étiquettes laboratoire d’identification patient.
  • Bons d’analyses laboratoire, avec pochette de transport.
  • Bavette, charlotte.
  • Gants non stérile à usage unique.
  • Gants stérile.
  • Sac à élimination des déchets.
  • Conteneur à déchets contaminés piquants et tranchants.
  • Désinfectant de surface et chiffonnette.
  • Nécessaire à l’hygiène des mains.

Réalisation du soin

  • Prévenir le patient, lui expliquer le principe du soin et son utilité.
  • S’habiller (tablier, bavette, charlotte).
  • Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.
  • Installer le matériel après vérification des dates de péremptions et de l’intégrité des emballages.
  • Installation sur une surface propre et désinfectée au préalable.
  • Installer les poubelles de tri des déchets au pied du lit du patient.
  • Respecter le triangle d’hygiène, de sécurité et d’ergonomie : Propre (matériel) – Patient – Sale (poubelles).
  • Ouvrir aseptiquement les paquets de compresses et les imbiber avec le savon antiseptique (mettre un peu de sérum ou eau sur le savon antiseptique afin de le diluer), le sérum physiologique, l’antiseptique dermique, laisser un paquet de compresses sèches.
  • Installer le patient en décubitus dorsal, légèrement en déclive.
  • Mettre les gants à usage unique.
  • Ôter le pansement et l’éliminer dans les déchets contaminés ; ôter les gants et les jeter.
  • Observer l’aspect du point de ponction, repérer les fils fixant le cathéter à la peau.
  • Effectuer un lavage antiseptique des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.
  • Mettre les gants stériles.
  • Pratiquer une première désinfection de la zone de ponction en 4 temps :
  • Ne jamais repasser à un même endroit.
  • Utiliser une compresse par passage puis la jeter dans le sac à déchets contaminés.
  • Respecter le temps de contact de l’antiseptique.
  • Nettoyer avec le savon antiseptique.
  • Rincer avec le sérum physiologique ou l’eau stérile.
  • Sécher avec des compresses stériles sèches.
  • Appliquer l’antiseptique dermique.

Le fil extérieur est considéré comme étant septique. De ce fait, il ne doit pas passer par l’intérieur des tissus considérés comme aseptique.
Mais il arrive qu’une suture incluse dans la peau ne permette pas ce principe. Il est donc important d’ôter les fils après une antisepsie de la cicatrice.

  • Saisir le nœud du premier fil à l’aide de la pince stérile et tirer légèrement pour soulever et décoller le fil de la peau.
  • Couper le fil à ras de la peau et tirer doucement.
  • Déposer au fur et à mesure les fils sur une compresse sèche et vérifier l’intégralité des fils.
  • Poser un matelas de compresses en haut du point de ponction.
  • Maintenir de l’autre main le cathéter avec une compresse stérile, de façon à ne pas se de-stériliser.
  • Retirer le cathéter sans appuyer sur l’orifice avec le matelas de compresses car cela risque de fausser les résultats de bactériologie si les germes se fixent sur les compresses.
  • Couper l’extrémité du cathéter et le mettre dans le flacon de bactériologie.
  • Pratiquer une seconde antisepsie de la peau avec l’antiseptique dermique.
  • Mettre un pansement pour éviter une infection et l’écoulement.
  • Réinstaller le patient.
  • Éliminer les déchets contaminés et désinfecter le matériel utilisé ainsi que le plan de travail.
  • Effectuer un lavage simple des mains ou effectuer un traitement hygiénique des mains par frictions avec une solution hydro-alcoolique : hygiène des mains.
  • Vérifier la concordance des étiquettes et de l’identité du patient puis étiqueter le flacon, remplir les bons d’analyse et acheminer le flacon au laboratoire d’analyse.

 

Source :
Recommandations pour la pratique clinique “Prévention des infections liées aux cathéters veineux périphériques”, SFHH – HAS, novembre 2005. (R 36)
article 86, 100 recommandations pour la surveillance et la prévention des infections nosocomiales, Ministère de l’Emploi et de la Solidarité. Secrétariat d’Etat à la Santé et à l’action sociale Comité Technique des Infections Nosocomiales – 2ème édition, 1999)

Was this article helpful?

Related Articles